Le mot maculage fait référence à l’utilisation de ces herbes « sacrées » dont la pratique fait partie d’une cérémonie transmise par les ancêtres. Faire brûler de la sauge, par exemple, est un ancien rituel spirituel. Bien que les particularités des cérémonies et les herbes purificatrices utilisées varient grandement d’une tribu ou d’une nation à l’autre, plusieurs utilisent des formes de sauge (commune ou blanche) et le cèdre qui est local dans leur région. Ce ne sont pas toutes les cultures amérindiennes qui brûlent des herbes pour la cérémonie qui qualifient cette pratique de « maculage ».

La purification par maculage a longtemps été utilisée pour se connecter au monde spirituel ou pour améliorer l’intuition. Les guérisseurs ainsi que les laïcs appartenant aux cultures traditionnelles, considèrent que la sauge brulée permet d’atteindre la guérison ou de résoudre des dilemmes spirituels.

La combustion d’herbes aromatiques, également appelée purification par maculage, est une pratique spirituelle des peuples autochtones d’Amérique du Nord consistant à brûler de la sauge blanche. La pratique du nettoyage par fumigation à l’aide de plantes aromatiques est commune entre presque toutes les cultures existantes dans le monde. Mais comment peut-on expliquer cet engouement pour les herbes purificatrices ? Quels en sont les bienfaits ? D’où viennent-elles ?

Brûler des aromates afin de purifier l’air, qu’est-ce que ça signifie ?

La purification de la fumée était appliquée de façon pratique et médicinale plus que spirituelle pour les cultures paysannes européennes. Cette fumée, qui peut être utilisée à des fins spirituelles, de méditations, rituelles ou pratiques, permettait l’élimination des parasites au sein du foyer.

Le fait de brûler des herbes qui ont pour vertu de purifier l’air, fait appel à l’esprit de l’herbe, c’est pourquoi il est important d’aborder cette purification avec respect au risque que cette méthode s’avère inefficace. Ces aromates permettent de purifier, assainir les lieux dans lesquels on les fait brûler. De plus, la combustion d’herbes ayant pour but la purification émotionnelle, psychique et spirituelle, est également une pratique courante parmi de nombreux groupes religieux, curatifs et spirituels.

Ce rituel est défini comme « le nettoyage spirituel de la maison ». La théorie de cette purification est la suivante : la fumée s’attache à l’énergie négative présente dans la pièce, et au fur et à mesure que la fumée se dissipe, cette dernière emporte l’énergie négative avec elle, la libérant dans un autre espace où elle sera régénérée en énergie positive.

Pourquoi avoir recours à cette pratique ? Quels en sont les bénéfices ?

Les peuples autochtones avaient recours à ce rituel afin de nettoyer les espaces sacrés ou encore pour pouvoir guérir de certaines maladies. Ce rituel est purifiant, en effet, parmi les différentes herbes utilisées, notamment la sauge, la plupart de ces aromates ont des propriétés dites antimicrobiennes. Ce qui signifie qu’elles évitent considérablement diverses bactéries infectieuses ou encore des virus.

Aussi, cette plante a comme vertu de repousser les insectes et d’aider à soulager les symptômes appartenant à certaines affections. Il est très recommandé aux personnes souffrant d’asthme, d’allergies, de bronchites et d’autres problèmes respiratoires d’avoir recours à cette purification, mais en faisant attention à certaines choses, en effet, ces personnes doivent attendre que la fumée se dissipe avant de passer du temps dans la pièce où a eu lieu le rituel de purification, car si cela n’est pas fait, elles risquent d’aggraver leurs problèmes de santé.

Le maculage, utilisé comme outil rituel, aide à la dissipation de l’énergie négative. Cela inclut les traumatismes passés, les mauvaises expériences ou les énergies négatives d’autrui, et peut également aider à créer un environnement positif pour la méditation ou autre rituel.

Amélioration de la santé

La combustion des plantes aromatique produit une nette amélioration de l’humeur. La tradition suggère que la maculature puisse littéralement élever l’esprit pour bannir la négativité. Certaines recherchent le confirment, notamment une étude réalisée en 2014 qui prouve que la sauge blanche est un excellent remède traditionnel important permettant de traiter l’anxiété, la dépression ainsi que les troubles de l’humeur au sein de certaines cultures.

Les herbes purificatrices, une fois brûlées, permettent de réduire le stress. En effet, la sauge blanche possède des composés activant certains récepteurs dans le cerveau. Ces récepteurs sont responsables de l’élévation des niveaux d’humeur, de la réduction du stress et même du soulagement de la douleur.

Traditionnellement, la maculature a été utilisée pour se protéger contre la négativité qui pourrait interférer avec le sommeil. La sauge possède également des composés permettant d’améliorer la qualité du sommeil en soulageant les insomnies.

En plus de dissiper l’énergie négative, d’améliorer l’humeur et de renforcer l’intuition, la combustion des aromates permet de stimuler la cognition et la vivacité d’esprit. Débarrasser le corps, les objets et les espaces de la mauvaise énergie favorise l’accueil d’énergies nouvelles, plus fraîches et plus positives. Ce qui peut donc aider à augmenter le niveau d’énergie.

Assainissement de l’environnement quotidien

La combustion de la sauge crée une fumée odorante qui est au cœur des avantages du maculage, et donc qui nettoie ou habilite les objets spécifiques. Cela peut être utile pour de nouveaux achats ou des cadeaux. Cependant, n’importe quel article peut être souillé.

La sauge crée un parfum exaltant, certains le considère comme le meilleur des avantages. Bel encens à l’arôme divin, la sauge blanche fonctionne comme un très bon désodorisant.

C’est pourquoi les études plaident en la faveur d’une utilisation plus fréquente de la fumée médicinale. Contrairement aux huiles parfumées, où seule l’essence parfumée des huiles essentielles est distribuée dans la pièce par la chaleur d’une bougie, brûler l’herbe ou la plante médicinale produit un effet nettoyant et cicatrisant.

Alors que la fumée est distribuée dans tous les coins d’une pièce, elle est censée absorber et dissoudre tous les résidus, les vieilles informations et les mauvaises énergies de la pièce. En même temps, elle distribue ce qu’on appelle des énergies positives avec le parfum et le pouvoir des herbes médicinales.

Main d'homme avec de l'encens de sauge blanche naturelle
Sauge blanche séchée et brulée

Comment pratiquer cette purification à base d’herbes aromatiques ?

Auparavant, les herbes étaient souvent séchées en feuilles libres puis brûlées sur du charbon de bois, ou même encore jetées sur le feu. Dorénavant, il est bon de savoir que certaines herbes sont plus appréciées que d’autres, mais cela n’empêche que n’importe quelle plante aromatique peut être brûlée. Les plantes locales de votre région seront probablement les plus puissantes pour vous.

L’utilisation d’un outil fait partie de nombreuses traditions, amérindiennes notamment. Les outils de base incluent un paquet de sauge, un bol en céramique (d’argile ou de verre) afin de retenir la sauge brûlante ou de capturer les cendres. Certains recommandent également des allumettes plutôt qu’un briquet, puis une plume ou un ventilateur permettant de faire se dissiper la fumée.

Avant de brûler la sauge (ou l’herbe purificatrice que vous avez choisi), il est recommandé d’établir des intentions s’il s’agit de faire des taches à des fins spirituelles, énergiques et de dissipation de la négativité. De plus, durant le maculage, il est très important de laisser une fenêtre ouverte avant, pendant et après afin que la fumée puisse se dissiper. Il faut donc allumer le bout d’un paquet de sauge à l’aide d’une allumette. Si ce dernier prend feu, éteignez-le rapidement.

L’extrémité des feuilles doit brûler lentement, ce qui permet la libération d’une épaisse fumée. Dirigez cette fumée autour de votre corps et de l’espace avec une main tout en tenant le paquet dans l’autre. Ensuite, laissez l’encens s’attarder sur les zones de votre corps ou de votre environnement sur lesquelles vous aimeriez vous concentrer. L’utilisation d’une plume peut également aider à diriger la fumée. Puis laissez les cendres s’accumuler dans le bol en céramique.

Quels bienfaits selon les différentes herbes purificatrices ?

Dans les rites de purification, trois principaux aromates sont plus fréquemment utilisés pour leurs vertus. Découvrons-les dès maintenant.

La sauge, une herbe aux multiples vertus

La sauge est principalement utilisée pour « laver » le monde extérieur lorsque l’on rentre dans une cérémonie ou un lieu sacré. Grâce à la fumée de sauge médicinale, les objets sont également lavés afin de les débarrasser des influences indésirables.

L’utilisation de la fumée permet de bénir, purifier ainsi que guérir la personne ou l’objet souillé. Quant à elle, la sauge culinaire n’est pas originaire d’Europe du Nord, mais elle est fréquemment cultivée dans le jardin. Celle-ci est associée à l’éclaircissement, au nettoyage, à la fertilité, à la clarté mentale, à la guérison, à la longévité puis à la sagesse. Ainsi, la fumée de sauge blanche est non seulement utilisée dans le but de disperser les vibrations inappropriées et les mauvais esprits, mais également afin « d’absorber » les conflits, la colère ou la maladie chez une personne.

Elle est l’une des herbes qui modifie le plus la composition de l’air, et qui permet donc de générer des ions négatifs qui ont pour effet de réduire notre réaction au stress.

Sauge dans un bol métallique.
La sauge est la plante idéale à brûler pour réduire le stress ambiant

Le cèdre et le Palo Santo, libération positive de l’espace

Une fois brûlé, le bois de cèdre ou de Palo Santo est une excellente façon de souiller l’air. Il est une façon symbolique de libérer l’espace de l’énergie persistante : par exemple si l’on achète des objets anciens, en agitant la fumée de cèdre sur ces derniers, on les débarrasse des énergies de leur propriétaire précédent. Les principales vertus de ces bois sont les mêmes que la sauge, en effet, ils ont tous deux des bienfaits permettant de chasser les influences négatives et de les empêcher d’entrer dans un espace sacré. Ils sont également considérés comme des antibactériens, autrement dit qui évitent le développement des bactéries.

Bois de palo santo d'Equateur sur fond rustique
Le Palo santo possède un pouvoir spirituel important. Découvrez notre article dédié à son sujet.

Le foin d’odeur ( Hierochloe odorata ), un retour à la nature

Après avoir effectué le nettoyage d’un certain espace, le foin d’odeur apporte une bonne énergie. Ce dernier est brûlé afin de rappeler l’essence du féminin et que la terre fournit à l’Homme tout ce dont il a besoin.

Hierochloe odorata éclairée par la lumière du soleil
Le foin d’odeur dégage un parfum délicat agréable et légèrement sucré.

Le romarin, mémoire et fidélité

Le romarin est notamment une herbe purificatrice et apaisante, apportant un sentiment de paix au sein de l’environnement purifié. Il a pour but d’attirer les bonnes énergies et de stimuler la mémoire, effectivement, certaines personnes ont pris l’habitude de faire brûler le romarin afin d’améliorer leurs capacités lorsqu’elles révisent.

Cet aromate est connu pour renforcer la mémoire, aider à la circulation de l’énergie, lier l’âme dans le corps, favoriser la fidélité tout en protégeant l’espace. Ce dernier est souvent brûlé afin de créer un « nouveau départ » dans la vie. Qu’il s’agisse de s’engager dans une nouvelle voie ou bien de briser une habitude, le romarin puissant et parfumé peut aider à accéder aux portes du nouveau.

Romarin lié sur une planche de bois
Le romarin est une herbe très parfumée et puissante

Le genévrier, un meilleur psychisme

Certaines herbes purificatrices s’avèrent avoir des bienfaits médicinaux. Le genévrier, calmant et protecteur aide à prévenir les infections virales ainsi que les maladies transmises par air. Le pin, purifiant, permet d’apporter le pardon, approfondir la respiration, dégager les mucosités, mais aussi à renforcer les glandes surrénales. Une herbe luttant contre les agents pathogènes en suspension dans l’air et régulièrement associée au romarin, permet de favoriser le courage, la confiance en soi tout en apportant une augmentation de l’énergie et de la validité, il s’agit du thym.

Fond naturel de genévrier vert
Le genévrier séché et brûlé permet de purifier l’air.

La lavande, pour un sommeil réparateur

Originaire de la région méditerranéenne, la lavande est une plante, qui lorsqu’elle est brûlée, procure une sensation de détente et de calme. Elle est souvent utilisée afin de se débarrasser des traumatismes et du deuil et pour aider à gérer l’anxiété. La fumée de cette herbe purificatrice est la plus légère de cette liste, elle est donc considérée comme une excellente source d’équilibre. Non seulement son parfum dégage un arôme enchanteur, mais il permet également d’éclaircir un espace et de favoriser un sommeil paisible, profond et donc réparateur.

La lavande a un parfum délicat et enchanteur.

Les bottes d’herbes purificatrices sont liées à la purification de la fumée et ont été utilisées par la plupart des peuples indigènes d’Amérique. Les herbes les plus communes dans les ballots sont le bois de santal blanc, le cèdre ou les herbes aromatiques. On leur attribue la propriété de favoriser la communication rituelle avec les esprits et les divinités, ainsi que de faciliter les processus d’intériorisation.

Il existe donc beaucoup d’herbes purificatrices à brûler. Comme nous l’avons vu, les effets diffèrent grandement entre celles-ci. Libre à vous de choisir celle ou celles qui vous correspondent le mieux.

Existe-t-il certains effets secondaires ou risques à brûler des herbes purificatrices ?

Lorsque les herbes purificatrices sont brûlées correctement et respectueusement, alors la pratique est complètement sécuritaire et les effets continuent après que la fumée se soit dissipée. Cependant, quelques bonnes pratiques de sécurité sont à adopter :

  • Lorsque la sauge est allumée, il faut tout de même prévoir de l’eau à proximité, car si l’on ne fait pas attention les brûlures ou même le feu sont possibles.
  • Il ne faut jamais laisser brûler une herbe aromatique sans surveillance. De plus, le déclenchement des détecteurs de fumée est courant lors de cette pratique.
  • Également, veillez à toujours laisser une fenêtre ouverte durant l’imprégnation, car l’inhalation de fumée peut parfois s’avérer dangereuse pour la santé, notamment pour les personnes présentant des problèmes de santé respiratoires qui sont plus sensibles à la fumée. Ces dernières doivent donc attendre que la fumée se soit dissipée avant de rester dans la pièce où a eu lieu le rituel.

D’une manière globale, les risques sont maigres. Veillez tout de même à faire attention, mais soyez rassurés, les bénéfices sont bien plus importants que les désavantages.

Point de vue historique sur ces plantes du bien-être

Dans l’Égypte ancienne, l’utilisation de l’encens était une partie très importante de leurs coutumes et rituels, car les herbes purificatrices ou autres ingrédients avaient des propriétés mystiques en plus d’être utilisées dans les pratiques médicales. Chez les bouddhistes tibétains, l’encens était utilisé dans les rites d’initiation des moines et autres rituels visant à invoquer les esprits par des arômes harmoniques et des vibrations émanant de l’encens.

Dans presque toutes les communautés ancestrales d’un continent, il y a eu le phénomène du chamanisme et, avec lui, l’utilisation de plantes « sacrées ». Malgré des langues et des origines différentes, il y a de multiples coïncidences données par la relation étroite culture-nature, dans laquelle les plantes du pouvoir occupent une place centrale. Pendant des millénaires, ces plantes ont été considérées comme sacrées et médicinales, ce qui en a fait des objets de vénération et de culte, leur donnant en même temps une signification symbolique profonde.

L’utilisation du parfum et de la fumée parfumée (tel que l’encens) dans les rites religieux et spirituels sont un élément commun à de nombreuses cultures différentes dans le monde, les détails et les significations spirituelles sont généralement propres aux cultures spécifiques en question. La fumée est un composant extrêmement puissant, qui est capable d’envahir avec son corps éthéré les coins de n’importe quel espace et de le purifier profondément. C’est pour cette raison que la fumée a fasciné toutes les cultures pendant des millénaires.

Agarwood, qui est également appelés encens de Aloès
L’encens est utilisé depuis des siècles.

Dans la tradition médicale et religieuse, brûler toutes sortes de matières organiques avait un caractère divin, car il fournissait des ponts entre ce monde et les autres. Aujourd’hui, l’encens ou la fumée sont utilisés par de nombreuses personnes pour aménager la maison, comme un lieu de détente, de purification ou même de décoration.

Les cérémonies de fumage sont connues dans le monde entier, dans de nombreuses cultures, depuis des milliers d’années. Aujourd’hui, les anciens rituels sont de nouveau pleinement dans la tendance : avec le tabagisme des herbes médicinales, les pièces doivent être libérées des vieilles informations et des énergies négatives. Le tabagisme est une tradition ancienne qui a été utilisée il y a des milliers d’années dans presque toutes les cultures importantes de l’humanité comme un moyen de purification, de guérison, de bénédiction et de connexion spirituelle.

Comme les plantes sont presque toujours utilisées telles qu’elles ont été cueillies, elles conservent leur pouvoir de croissance et peuvent contribuer à renforcer le lien entre l’homme et la richesse des animaux, des plantes et des minéraux, surtout dans les déserts de l’ouest des Etats-Unis et des montagnes Rocheuses, où il y a une variété de plantes différentes comme autrefois. La fumée, qui est produite en enflammant les herbes sacrées, a été utilisée très tôt par les aborigènes d’Amérique du Nord et du Sud pour purifier l’air. Les Incas, qui avaient leur centre central en Amérique du Sud, étaient un peuple étroitement lié aux lois divines et à la nature. Ils connaissaient le pouvoir des différentes herbes et leurs effets ainsi que leur signification. Les encens servaient entre autres à remercier notre mère la terre et le soleil.

Actuellement, l’artisanat connait un renouveau, dans les studios de yoga et les centres de méditation, fumer est populaire. Mais aussi à la maison, la « sainte fumée » trouve de plus en plus d’adeptes. Que ce soit pour la purification de l’atmosphère, la clarification de l’aura, l’invocation d’une puissance supérieure ou simplement parce qu’elle sent bon et se répand confortablement. L’encens qu’ils utilisent depuis des temps immémoriaux est aussi proche de la nature que la culture indienne d’Amérique du Nord l’est restée jusqu’à ce jour.

L’essentiel sur les herbes à brûler

Brûler des herbes purificatrices a de nombreux avantages en tant que pratique spirituelle. Certaines recherchent viennent appuyer certains bienfaits de la sauge, par exemple, en ce qui concerne la santé, comme ses propriétés antimicrobiennes. Cependant, d’autres recherches sont nécessaires afin d’en apprendre davantage sur ce sujet. Et vous, quelles sont les herbes que vous utilisez ? Quels bienfaits avez-vous l’impression d’en tirer ?

5/5 (1 Review)

1 réflexion sur “Tout savoir sur les herbes purificatrices à brûler”

  1. Ping : Les bienfaits du Palo Santo • Chakras Shop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.